Soleil nocturne.

Blog de higure : "We can be Heroes" - David Bowie, Soleil nocturne.

Champs est un groupe discret qui brille comme un soleil en pleine nuit ! Une musique combative, stable et efficace ; c'est ce que propose les deux frères qui forment le nouveau son pop-alternatif.

Les réfèrences sont nombreuses. Très largement inspiré de la musique anglaise et des sons alternatifs de Son Lux, Fleet Floxes, Elbow, After Disco (etc.). Le groupe surfe bien évidemment sur la vague "folk écolo" que la publicité met largement en avant. Pour autant il ne subit pas la déferlante !

Champs propose une musique solide. Elle est maîtrisée et habitée. La voix des frangins s'apparente à celle de Bill Corgan ou Dead Can Dance dans un ton plus grave. Planante elle nous garde malgré tout sur terre car elle admire ce que nos yeux d'être humains peuvent percevoir. Elle est pleine de bleu, jaune, rouge, vert. C'est ce qui donne au duo leur statut de novateur dans ce mouvement musical actuel.

Leur proposition met en avant une musique passée, sans être pour autant nostalgique. Car l'agencement a tout ce qu'il faut de moderne. Ils osent et expérimentent, comme par exemple commencer l'album par un piano-voix, pour ensuite continuer par des sons aigues et sphérique; pour revenir sur un son de chorale et finir sur un guitare-voix.

"Down like gold" est un premier essai plus que réussi puisqu'aucun titre n'est à enlever. L'ensemble fontionne en tout et en un. Bien de groupes mettent toutes leur âme dans un premier opus, pour décliner ensuite. Si Champs doit obéir à la règle, qu'il en soit ainsi si c'est pour avoir en main un cd d'une telle qualité. Dans le cas contraire, un soleil gravite dans notre système !

mardi 01 avril 2014 23:06


Poltergeist !

Blog de higure : "We can be Heroes" - David Bowie, Poltergeist !

 

Coldplay est un groupe rock britannique dont la principale figure est celle de Chris Martin (chanteur, guitariste, pianiste du groupe). Formé depuis 1996, c'est en 2000 que les 4 british parviennent à importer leur musique en Europe, avec l'album "Parachutes", qui inclus essentiellement le titre Yellow. Les londoniens sonnent alors comme la révélation du nouveau millénaire, leur album se vend à 1,6 millions d'exemplaires rien que dans le royaume de la Reine mère.

Puis viendra "A rush of blood to the Head" incluant les singles : Clocks, In my place, the scientist, God put a smile upon your face et A rush of blood to the head. Ces titres ne sont que ceux commercialisés car a vrai dire chaque morceau de ce second album est une merveille musicale. La sonorité est limpide, belle et pleine de souffle. Coldplay apport un courant d'air chaud qui fait battre les coeurs les plus tristes. Plein de positivisme et de joie, le groupe fait naître ce qui ne se voit que rarement au premier regard : l'amour.

Les opus suivant "XandY" (2004) et "Viva la vida" (2006) n'auront pour effet que de confirmer leur talent. A l'image de titre de leur album, ils parlent des relations humaines, de l'importance vitale de partager la vie avec l'Autre.

Enfin arrive en 2009 "Milo Xyloto". On retiendra le tremblement qu'a provoquer Paradise lors de sa sorti. Dès les premières notes le titre semble être fait pour le concert, et cet effet sera avéré lorsque Coldplay partira en tournée. Paradise soulève littéralement les stades, la radio et l'Europe. Mais plus que cela il marque un tournant musicale dans la vie du groupe. Chris Martin a composé l'ensemble de l'album, il osera introduire à l'image pop du groupe des sons éléctro, rock, psyché. L'audace aura pour effet de me faire découvrir la richesse inépuisable des anglais. Et on se rend compte que tous ce qui a précédé "Mylo Xyloto" n'avait pour but que d'arriver à cet album.

Voila maintenant qu'un dernier cd sort à la fin du mois. Intitulé "Ghost stories" il contient déjà les titres Midnight tout d'abord et Magic depuis peu (voir les liens à la fin).

Au départ on ressent comme un sentiment de déjà vu. Malheureusement c'est bien le cas avec le premier single. Coldplay suit la vague actuelle de pop-folk lente et pleine de résonnance. Si en soit la période a révélé des talents comme Bon Iver, Timber Timbre, Angus et Julia Stone (etc.), il est malgré tout trop facile pour ce groupe de ne faire que surfer. Puis avec le second single : surprise. Le titre est une parfaite continuité de l'album précédent. Mais pas uniquement. Il offre des horizons radicalements différents. Il promet des sonnorités encore une fois novatrices; mixant et améliorants l'histoire de la Musique.

En bref Coldplay, depuis longtemps, a marqué la Musique. Pour autant il accompli bien plus difficilé comme défis : rendre heureux les gens !

https://www.youtube.com/watch?v=1PvBc2TOpE4 "Magic".

https://www.youtube.com/watch?v=BQeMxWjpr-Y "Midnight"

 

samedi 15 mars 2014 23:34


Magie vodou.

Blog de higure : "We can be Heroes" - David Bowie, Magie vodou.

Dead Can Dance est un groupe britanico-australien de 1981. J'ai découvert le duo formé par Lisa Gerrard et Brendan Perry avec leur dernier album "Anastasis" datant de 2012 (image).  Si cette formation m'a fait décidé à publier un article c'est que la musique m'a pris à la gorge.

Elle est lourde et sombre. Très peu positive, elle offre uniquement quelques traits de lumière, à l'instar de la pochette que je présente en image. Sans pour autant tomber dans le pathos, elle émerge d'une eau boueuse et sale depuis trop longtemps. Puante et toxique. L'ambiance est à la profanation et au malheur. Comme maudite, leur musique semble vouée à n'être qu'un amas d'os prêt à s'éffondrer au moindre frôlement. Un hurlement sourd venu d'un puit recouvert par des cendres. On croirait visiter des vestiges funéraires anciens destinés à de rites où la démence venait possedé les corps enveloppés.

Mal à l'aise on sort pourtant de leur musique comme après un voyage à l'air libre entre ciel et terre. Plein de rebondissement, de surprise comme un vent qui vient hérisser les plumes d'un albatros. Elle caresse nos rêves. Nous proposes un parfum envoutant et délicieux qui embaume l'âme de beautés chimériques et pourtant si tangibles. On pourrait danser la vie avec les défunts. Le tour de force est donc magistralement orchestré par un esprit malfaisant guérisseur.

Dead Can Dance nous plonge dans une telle obscurité que le moindre faisceau lumineux nous ébloui. Nos yeux ne sont de ce fait d'aucune utilité dans ce labyrinthe. On ne saurait conseiller ce groupe à n'improte qui de peur qu'il n'en revienne pas. Pour autant il serait domage de ne pas vivre l'expérience.

vendredi 28 février 2014 22:11


"Faire l'amour de façon brulante"

Blog de higure : "We can be Heroes" - David Bowie, "Faire l'amour de façon brulante"


"Tu nous entends, l'Blizzard, tu nous entends ?
Si tu nous entends, va t'faire enculer !
Tu pensais que t'allais nous avoir, hein !
Tu croyais qu'on avait rien vu !
Surprise, connard !


Tu nous entends, la Honte, tu nous entends ?
Si tu nous entend, fais gaffe quand tu rentres chez toi toute seule le soir,
On pourrait avoir envie d'te r'faire la mâchoire avec des objets en métal
Ou d'te laver la tête avec du plomb, qu'est-ce que t'en dis ?
Tu nous entends, la Tristesse, tu nous entends ?
Si tu nous entends, c'est qu'toi aussi tu vas bientôt faire ton sac
Prendre la première à gauche, deuxième à droite
Puis encore à gauche et aller niquer ta race !
Félicitations, bravo !


Tu nous entends, la Mort, tu nous entends ?
Si tu nous entends, sache que tu nous fais pas peur
Tu peux tirer tout c'que tu veux, on avance quand même,
Tu pourras pas nous arrêter, et on laiss'ra personne derrière,
On laiss'ra personne se faire aligner, tout ça c'est fini !


Tu nous entends, la Dignité, tu nous entends ?
Si tu nous entends, sache qu'on a un g'nou à terre et qu'on est désolés
On est désolés de tout c'qu'on a pu t'faire
Mais on va changer, on va dev'nir des gens bien, tu verras
Et un jour tu s'ras fière de nous !


Tu nous entends, l'Amour, tu nous entends ?
Si tu nous entends, il faut qu'tu r'viennes
Parce qu'on est prêts maintenant, ça y est !
On a déconné, c'est vrai, mais d'puis on a compris
Et là on a les paumes ouvertes avec notre cœur dedans
Il faut qu'tu l'prennes et qu'tu l'emmènes !


Tu nous entends, l'Univers, tu nous entends ?
Si tu nous entends, attends-nous, on arrive, on voudrait
Tout comprendre, tout savoir, tout voir, tout vivre.
On cherche la force du nouveau monde
Pour pouvoir s'y fondre en grand.


Tu nous entends, toi qui attends, tu nous entends ?
Si tu nous entends, souviens toi qu't'es pas tout seul, jamais !
On est tellement nombreux à être un peu bancals
Un peu blizzards, et dans nos têtes, y a un Blizzard
Teubés mystiques, loosers au grand cœur,
Il faut qu'on sonne l'alarme, qu'on s'retrouve
Qu'on s'rejoigne, qu'on s'embrasse
Qu'on soit des milliards de mains sur des milliards d'épaules,
Qu'on s'répète encore une fois que l'ennui est un crime,
Que la vie est un casse du siècle, un putain d'piment rouge
Nique sa mère le blizzard ! Nique sa mère le blizzard !"

 

L'enrichissement et le nouveau souffle que Fauve apporte à la scène française se résume par ses textes. Pour comprendre la puissance et le manque de mot lorsqu'on parle de ce groupe il faut l'avoir écouté.

Voici donc le premier album intitulé "Vieux frères" : https://www.youtube.com/watch?v=RneIZ8xkUzI

Et l'EP qui a révélé le groupe : https://www.youtube.com/watch?v=rn4CYXhMph0

vendredi 28 février 2014 21:37


Rock machine.

Blog de higure : "We can be Heroes" - David Bowie, Rock machine.

The Stokes est un groupe New-Yorkais formé depuis 1998. Si le groupe ne se compose pas moins de 5 visages en studio, Julian Casablanca en reste la face la plus représentative. Un look américain branché, plutôt bobo mais avec une influence Woodstock bien assumée ! Si le groupe existe depuis avant l’ère du 21ème siècle il est devenu après le passage de la tempête de l’an 2000 une figure emblématique de la musique actuelle. Le rock acide, électronique, pop et énergique des Stokes leur a valu des titres incontournables sur la scène rock à la fois américaine, européenne et anglo-saxonne : on retiendra notamment « Reptilia », « The end has no end », « Juicebox » ou « Under Cover of Darkness ». A l’origine de seulement 5 albums avec ce nouvel opus intitulé « Comedown Machine », The Strokes a su dès le départ se détacher de sons banals et déjà vu, il a su voir et révolutionner la nouvelle scène rock mondiale !

Si dans les bacs de ventes on trouve les new-yorkais à côté de groupes tels que Kasabian, Snow Patrol, The Kooks, Arcide Fire ou encore the Killers (etc), il serait bien trop rapide et inexacte de s’arrête là. En effet, le son inimitable et incomparable des Stokes n’a pas à souffrir de leur voisins ou de vendeurs malheureusement pas toujours très au courant des nouvelles tendances ! Certains s’amusent même à faire des raccords entre le Velvet Underground, Soft Machine et les Stokes Là encore  il faut aussi savoir s’arrêter dans des tirages de cheveux, de crainte d’avoir des calvities précoces !

Loin de tout cela ce groupe à, selon moi, marqué la musique rock et indé actuelle car il reste à l’heure d’aujourd’hui le seul « rock band » qui possède un son unique ! Rare sont ceux qui parviennent, depuis plus de 10 ans  maintenant, à se rénover et à ne pas tomber dans un son vendable après leurs premiers succès commerciaux ! Défis qu'aucuns groupes auxquels on les compare à réussi à relever !

Ce qui donner au groupe sa couleur si particulière c’est le savant mélange entre batterie, guitare et voix. La guitare toujours très claire crisse sur des son aigues étouffés sur un rythme le plus souvent soutenu. La batterie tape le tempo sur un ton régulier sans s’aventurer dans des digressions inutiles, et donc donne la juste dose de punch à l’ensemble ! Enfin la voix de Julian Casablancas, le plus souvent, offre une dernière touche de claire et du rock à la musique. Son timbre puissant et sa fluidité dans les paroles permet un son toujours très pointilleux. En bref ce qui fait les Stokes c’est l’horlogerie parfaite de leur musique. C’est un plaisir pour nos oreilles d’entendre distinctement chaque son, chaque propos sans que tout ne se mélange ou qu’un parasite distorde l’ambiance ! Pour cause, si une comparaison devait exister avec ce groupe, ce serait pour moi avec les Beatles.

« Comedown Machine » confirme que le groupe américain a largement sa place dans ce qu’il se fait de mieux en matière de rock actuel. Déjà culte pour certains, je fais plutôt parti de ceux qui affirme que les Stokes sont devenue depuis leur précédent album « Angles » une référence à part entière. Leur riff apporte un souffle nouveau à un rock qui avait tendance à s’uniformiser, il inculque une rythmique digne des années 70 lorsque les oreilles de chacun étaient prêtes à entendre un son nouveau !

A la fois apaisant et endiablant, il procure ce pourquoi la musique existe : l’indescriptible ! Les influences rock des années 70 est ce qu’il y a de plus visible dans leur opus, avec un penchant nerveux pour l’électro. Cependant, on y trouve des tendances funk, reggae, d’alternatif, de progressif et de pop. On pourrait décortiquer le corps entier de leurs albums qu’on finirait par se rendre compte que le microcosme qui y fourmille est infini !

« Comedown Machine » est donc un album que je recommande sans réserve.

samedi 11 janvier 2014 18:28


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à higure

Vous devez être connecté pour ajouter higure à vos amis

 
Créer un blog